Archives. Club pour l'UNESCO de Fribourg
Accueil. A propos. Agenda. Galeries photos/vidéos. Liens. Contact.

  WWW.UNESCO-FRIBOURG.CH

2019


Janvier 2019


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2018  >>



2018


Juillet 2018


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2017  >>


Janvier 2017


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport final 2016  >>



2016


Août 2016


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2016  >>



Janvier 2016


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport annuel final 2015  >>



2015


Juillet 2015


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2015  >>



Mars 2015


Vidéo : Spectacle multiculturel de chant, musique et danse, le 12 octobre 2014 au Nouveau Monde à Fribourg >>



«Concours de lecture à haute voix pour les enfants de 7H». Article paru dans La Liberté le 16 janvier 2015 >>



2014


Juillet 2014


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2014  >>



2013


Août 2013


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2013  >>


2012


Novembre 2012


Interview de M. Jean-Baptiste de Weck, membre fondateur du Club pour l’UNESCO de Fribourg



Août 2012


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2012  >>



Mars 2012


Document : Fribourg 2011 - une ville pour “vivre ensemble”  >>


Article paru dans le journal “1700”, par Laurence Deillon >>



Février 2012


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2011  >>



2011


Septembre 2011


Déclaration de Genève >>



Juin 2011


Articles de presse :


Journal "1700"  >>



Le groupe fribourgeois de soutien aux migrant es (+ lettre au Conseil d'Etat fribourgeois  >>




Mai 2011


Match de football avec des requérants d’asile, pour commémorer les 50 ans d’Amnesty International >>



Exposé de M.Celeste D. Ugoshukwu >>


Articles de presse :


Sem. diversité culturelle >>

Freiburg bei Integration >>

Ville et intégration >>



2010



10 Septembre 2010


Le Club pour l'UNESCO de Fribourg s’engage pour plus de tolérance - Der UNESCO Club Freiburg wirbt für Offenheit 


Article en français >>

Article en allemand >>





27 Août 2010


Activités réalisées par le Club pour l'UNESCO de Fribourg en 2010.




19 Juillet 2010


Manifestation nationale contre le racisme et la discrimination : « Halte aux renvois vers la Grèce » (avec Galerie photos).




19 Juillet 2010


Un pas en avant dans le rapprochement entre la Ville de Fribourg et la "Coalition mondiale des Villes contre le racisme"




7 Juin 2010


Cérémonie de deuil en mémoire des requérants d’asile décédés lors de leur renvoi forcé...




23 Avril 2010


Une « Place de la Discorde »  à Neuchâtel en 2011 ?




23 Avril 2010 :


Entretien avec Mme Isabelle Chassot, Conseillère d'Etat ...




23 Avril 2010 :


L’école fribourgeoise et l’accueil des élèves migrants




26 Février 2010


Interview de Mme Irina Bokaova, directrice générale de l'Unesco




25 Janvier 2010 :


"Rapport annuel 2009 du Club UNESCO Fribourg, activités réalisée en 2009 ..."



13 Janvier 2010 :


"Manifestation du 10 décembre en l’honneur de la journée internationale des droits de l’homme"



13 Janvier 2010 :


"Votation fédérale du 29.11.09"





2009


10 Décembre 2009 :


"Qui a peur des populistes ?", article paru dans le journal "La Liberté"



1er Décembre 2009 :


Fribourg a refusé d’adhérer à la « Coalition mondiale des villes contre le racisme ».



7 Novembre 2009 :


Interview de Andrea Wassmer, Présidente du Club UNESCO Fribourg




2008


Le Club a réalisé ou lancé les activités suivantes



Droits des requérants d'asile et des étrangers


Migrants


Coalition Mondiale des Villes contre le racisme


Ecoles associées de l'UNESCO


Culture et diversité culturelle


Soutien à des projets de tiers


Participation à des manifestations de tiers


Partenariats


Assemblée générale du Club


Assemblée générale de la Fédération suisse des Clubs UNESCO




Copyright © Unesco-Fribourg.ch - Tous droits réservés. Site créé par TOMA Solutions Internet ©

Archives - 11 janvier 2019

Club pour l’UNESCO Fribourg (Suisse)

Rapport 2018


Fondé en 2002, le Club s’engage pour réaliser ses objectifs au sein de la communauté fribourgeoise. Il s’efforce de développer l’esprit de compréhension internationale et le respect des droits de l’homme dans une ville devenue multiculturelle où se côtoient des personnes originaires de différentes régions du monde. Ses membres s’unissent pour développer un soutien local aux valeurs universelles qui inspirent l’Organisation des Nations-Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO).  Le Club participe en permanence, à travers ses membres actifs, à un réseau d’associations engagées elles aussi dans le domaine social, culturel, éducatif ou humanitaire.

Une fois par mois, le Club convoque ses membres par courriel à la réunion de son « Comité élargi », donnant ainsi la possibilité à chacune, à chacun des membres, de rejoindre le « Comité élu » par l’Assemblée générale annuelle. Les réunions sont présidées par Mme Andréa Wassmer, personnalité connue à Fribourg et engagée dans la vie culturelle et politique de la Ville et du Canton. La vice-présidente, Mme Brigitte van der Straten, secrétaire du « Point d’Ancrage », association hébergée par les Pères Blancs. Le secrétariat du Club est assuré par Jean-Baptiste de Weck, ancien membre du secrétariat de l’UNESCO.  Les réunions ont lieu à l’Université auprès de l’Institut Interdisciplinaire d’Ethique et des Droits de l’Homme (IIEDH) fondé par M. Patrice Meyer-Bisch qui est aussi vice-président du Club. Il a été nommé Senior-fellow à l’Université de Fribourg et reste titulaire de la Chaire Unesco.

Le Club a constitué plusieurs groupes de travail pour mener à bien son activité :

a) Le premier groupe a pour but de soutenir de son mieux la Commission Fribourg Sympa créée par la Commune de Fribourg pour rapprocher les uns des autres les habitants de la ville, quartier par quartier. Deux membres du Club Mme Gloria Clivaz-Márquez et M. Samuel Isenmann font partie de cette Commission. Trois autres membres du Club, Mmes Hanane Hammouchi, Delphine John et Eveline Maradan-El Bana sont des « Agents Sympa ». Elles ont été formées par l’Espace de formation l’Etrier et participent aux projets expérimentés déjà dans d’autres communes du Canton.

b) Le groupe des droits de l’homme et de l’asile, coordonné par M. Nicolas Nagy s’engage pour ces objectifs en coopération avec plusieurs associations liées au Club depuis son origine.

c) Le groupe des Diasporas interculturelles et démocraties dirigé par M. Patrice-Meyer Bisch a développé ses activités dans les quartiers proches de Fribourg à Avry et Villars-sur-Gâne avec le soutien actif de notre membre Terrel Abeysinghe.

Le Club peut compter sur le soutien de la Commission suisse pour l’UNESCO et de son secrétaire- général M. Nicolas Mathieu.  Le Club fait partie de la Fédération suisse des Clubs pour l’UNESCO (FSCU) et a chargé l’un de ses membres, M. Serge Leuba, des relations avec les clubs fondés au Tessin et à Lausanne. Il a beaucoup regretté la clôture en décembre 2017 du Club de Genève qui avait su accueillir avec succès en 2012 le congrès des clubs européens pour l’UNESCO consacré aux droits de l’homme.


Le Club se fait connaître par son site internet : http://www.unesco-fribourg.ch  confié à M. Marc Tornare et a développé sa présence sur Facebook grâce M. Narcisse Niclass membre actif du Club. Au cours de l’année 2018 le Club a lancé, soutenu ou participé aux activités suivantes présentées dans l’ordre chronologique :


1.- Le 8 janvier.  La Présidente Andréa Wassmer adresse ses vœux chaleureux aux membres du Club et souhaite que les idéaux de l’UNESCO prennent racine dans l’agglomération fribourgeoise orientée vers une communauté beaucoup plus large, englobant les importantes communes limitrophes d’Avry-sur-Matran, Belfaux, Granges-Paccot, Givisiez, Grolley, Marly, Neyruz et Villars-sur-Glâne, faisant passer la population d’une ville de près de 40.000 habitants à une agglomération environ deux fois plus importante. Nombreux sont les étrangers, venus de toute l’Europe et des différentes régions du monde pour faire leurs études à Fribourg, pour y travailler, ou pour échapper à la guerre et à la misère. Le travail ne manque pas pour les femmes et les hommes de bonne volonté qui s’engagent à mettre en pratique les bases d’une société ouverte vers la paix et l’égalité des chances. Andréa Wassmer pense qu’une solution durable doit être trouvée pour les jeunes qui sont formés dans nos écoles et qui feront partie de la Suisse de demain. Nicolas Nagy signale que 90 jeunes requérants d’asile seront accueillis à Fribourg dans le quartier de Pérolles au Foyer Ste Elisabeth, rue du Botzet 4, où ils apprendront une langue et recevront une formation. Il faut aider à rapprocher la population et les réfugiés. Au printemps prochain un centre fédéral d’accueil s’ouvrira au-dessus de Giffers, à 12 km de Fribourg pour regrouper des réfugiés devant quitter la Suisse.  Roger Macumi, membre du Club, qui dirige l’Association CSM (Coopération Suisse-Migrants), reçoit de la Conseillère d’Etat Anne-Claude Demierre une tâche particulière pour l’accompagnement des enfants d’âge mineur réfugiés à Fribourg. Après discussion, le Club apportera une contribution exceptionnelle de Fr.500.- à Véronique Isenmann, secrétaire-générale de l’Association « Epiceries » qui veut retourner au Congo (RDC) en qualité de « médiatrice » pour aider les femmes violées et hospitalisées.


2.- Le 18 janvier Jean-Baptiste de Weck, secrétaire du Club, assiste au Collège Ste-Croix à Fribourg à l’inauguration de l’exposition des travaux artistiques (peintures, sculptures, photos, affiches etc.) consacrés à la ville de Fribourg et réalisés par les élèves. La manifestation, honorée par la présence de M. Thierry Steiert, Syndic de la ville, et de Mme Christiane Castella- Schwarzen, Directrice du collège, reflète l’ouverture générale des esprits vers les autres cultures. L’anglais, aussi utilisé que le français et l’allemand, la musique rythmée, la présence féminine nombreuse et affirmée, démontrent que la jeunesse fribourgeoise se sent solidaire de toutes les jeunesses. Une évolution vers une sorte d’universalité est palpable dans notre ville.


3.- Le 14 février Bernard Roussel, membre du Club, participe à la fête du Sri Lanka organisée à Avry-sur-Matran par la communauté tamoule. Cette fête est célébrée au Sri Lanka et en Inde en hommage au soleil.


4.- Le 16 février Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, adresse au Club de Fribourg une une réponse chaleureuse à sa lettre de félicitations pour son élection à la tête de l’UNESCO. Elle le remercie pour son engagement en faveur de la mission de l’UNESCO. Elle a été heureuse de recevoir par l’intermédiaire de la Commission suisse pour l’UNESCO l’ouvrage qui a pour but de promouvoir l’enseignement en langue maternelle et l’éducation multilingue. « Je vous félicite, écrit-elle, pour votre soutien de cette belle initiative en faveur des enfants réfugiés. » La Directrice générale écrit que « L’UNESCO attache une grande importance à sa coopération avec les Clubs pour l’UNESCO. Ils jouent un rôle important dans la capacité de l’Organisation à atteindre la société civile au niveau local ».


5.- Le 22 février à Rechthalten se tient la réunion de l’Association « Flüchtlinge willkommen im Sensebezirk » qui souhaite donner à ses membres des précisions sur l’ouverture en mars 2018 du Centre fédéral d’accueil de la Guglera situé au-dessus de la Commune de Giffers. La Conseillère d’Etat Anne-Claude Demierre est présente pour entendre les représentants du SEM (Secrétariat d’Etat aux Migrations) de l’ORS (Service d’encadrement pour réfugiés) et de l’Aumônerie (prêtre, pasteur ou rabbin). Le Secrétaire du Club participe à cette rencontre.  Il demande si des imams seront engagés pour les nombreux requérants de confession musulmane. Ce n’est pas encore prévu, mais la demande a été appuyée par des membres de l’association invitante. Le centre est actuellement prévu pour 130 personnes ne devant pas rester plus de 140 jours.

6.- Le 1er mars a lieu sous la présidence de M. François Nordmann, membre du Club, l’assemblée générale des Amis du Festival international de Films de Fribourg (FIFF).  Le Directeur du Festival, M. Thierry Jobin présente la 32ème édition qui aura lieu du 16 au 24 mars 2018.  Le public pourra voir 113 films venus des cinq continents. Des cinéastes de Nova Friburgo au Brésil ont été invités : ils réaliseront un film sur la ville de Fribourg qui sera présenté pendant le festival.


7.- Le 5 mars l’association lausannoise refuge@stoprenvoi.ch lance sur internet un appel angoissé en faveur d’une Camerounaise, mère de deux très jeunes enfants menacés de renvoi vers l’Italie dans un très bref délai. Le Secrétaire transmet cette information à la réunion mensuelle du Club qui se tient le même jour à Fribourg. Après discussion la Présidente Andréa Wassmer prie J.-B. de Weck d’envoyer au nom du Club un message aux Autorités vaudoises pour que l’asile soit accordé.


8.- Le 5 mars lors de la réunion du Club, Nicolas Nagy cite la lettre ouverte de Antonio Manuel Guterres, anc. Haut-commissaire des Nations-Unies aux Réfugiés (HCR) et secrétaire-général de l’ONU depuis 2017 : « Le pacte mondial sur les migrations est une occasion de briser les réserves et de permettre un contact entre les migrants et les pays d’accueil. »


9.- Le 5 mars, Christian Berset, qui coopère depuis des années avec le Lycée de Banfora au Burkina Faso, informe le Club de l’extension de son activité : disposant de davantage de temps, il s’est engagé au sein de l’Amicale des ONG suisses qui apportent leur aide à ce pays d’Afrique. 50 d’entre elles sur 70 ont accepté de coopérer. Contact a été pris avec la Commission nationale pour l’UNESCO du Burkina Faso qui soutient la préservation de la culture traditionnelle. 2 séquences vidéo ont été placées sur Facebook, apportant un témoignage de la campagne d’alphabétisation menée avec de jeunes Fribourgeois.


10.- Le 10 mars, pour célébrer la Journée internationale de la Femme Béatrice Ntashamaje, membre du Club organise à Fribourg à la salle paroissiale de Saint-Pierre une réunion pour les femmes rwandaises du Canton. Andréa Wassmer, présidente du Club pour l’UNESCO Fribourg, est invitée à exprimer à cette occasion les vœux des Fribourgeoises d’origine à leurs sœurs africaines.


11.- Le 10 mars, jour du marché à la Grand’rue à Fribourg, le Club pour l’UNESCO s’unit au Groupe de Fribourg d’Amnesty International pour vendre des pensées et recueillir des signatures en faveur de femmes privées de leurs droits dans différentes régions du monde.. C’est une manière engagée de célébrer la « Journée internationale de la Femme ».


12.- Le 17 mars, sortie annuelle de tous les « agents sympa » du Canton de Fribourg. Parmi eux il faut compter Hannane Hammouchi et Evelyne Maradan.


13.- Le 17 mars à l’Institut Philanthropos que dirige M. Fabrice Hadjadj à Bourguillon, Jean-Baptiste de Weck assiste à la conférence donnée sur l’Islam par le frère dominicain Adrien Candiard O.P. Cette conférence permet à l’auditeur de saisir la complexité du sujet qui traite de la foi et des œuvres. Certains islamistes disent que seules les œuvres comptent. D’autres disent que l’essentiel c’est le voile et la nourriture. En vérité, ce qui compte ce sont surtout les règles données par le Prophète. Deux siècles après les choses entendues, il est difficile de choisir les haddads. Très importante a été la rencontre de l’Islam avec les Grecs. Il faut prendre en compte Avicenne avec le logos grec : c’est un néo-platonisme et un système qui influence les bases du chiisme.


14.- Le 21 mars le FIFF (Festival International de Films de Fribourg) présente le court-métrage (30 minutes) de Stefan Boschung, « Le regard de l’autre », tourné au Cycle d’orientation de Bulle et environs sur les thématiques du vivre ensemble et de l’utilisation des réseaux sociaux. Un nombreux public apprécie cette illustration vivante de la cohabitation pacifique et multiculturelle de la jeunesse dans notre région.


15.- Le 24 mars Nicolas Nagy et Jean-Baptiste de Weck participent à la « Journée portes ouvertes » du Centre fédéral pour requérants d’asile de la Guglera, proche de la forêt dominant la région de Giffers. Ce centre accueillera les réfugiés « déboutés ». Le Conseiller aux Etats Argovien Philipp Müller (PLR) est intervenu pour que la Suisse exécute rigoureusement les expulsions des requérants d’asile déboutés. Le Conseiller fédéral Ignazio Cassis a signé un accord avec la Mongolie pour que les candidats à l’asile déboutés par la Suisse puissent rentrer dans leur pays d’origine. D’autres accords se profilent avec des états comme l’Ethiopie et l’Erythrée.  Et cependant la pression sur la Suisse a diminué. Amnesty International lance une pétition afin que 10.000 personnes par année soient accueillies en Suisse, donnant la priorité aux personnes les plus vulnérables, aux visas humanitaires, et permettant l’extension du regroupement familial, comme le souhaite le HCR.


16.- Le 24 mars à la Guglera au-dessus de Giffers, les représentants de l’OIM (Organisation internationale pour les Migrations) expliquent leur mission : aider au retour des requérants d’asile déboutés. L’OIM est présente depuis 2007 dans les centres d’enregistrement et de procédure (CEP), que l’on appelle REZ, situés à Altstätten, Bâle, Chiasso, Kreuzlingen et Vallorbe ainsi qu’aux aéroports de Genève et Zurich. Pour le Canton de Fribourg, les renseignements peuvent être demandés à Mme Giuseppina Greco, Bureau de l’intégration et de la prévention du racime IMR, Grand’rue 26, 1700 Fribourg (026/305.14.08) giuseppina.greco@fr.ch


17.- Le 26 mars Marc Surchat, Giovanni Converso, Beat Reidy et J.-B. de Weck tiennent une réunion du groupe de Fribourg d’Amnesty international.  J.-B. de Weck est chargé avec le Club UNESCO Fribourg de la préparation de la Journée internationale des droits de l’homme du 10 décembre 2018. Il prendra contact avec Cinémotion, le FIFF et l’ORS pour choisir un film et préparer la projection si possible au Cinéma Rex de 18.00 h. à 20.00 h.


18.- Le 12 avril s’ouvre au Musée d’art et d’histoire de Fribourg l’exposition ROMA qui présente la collection de gravures anciennes de l’archéologue fribourgeois Clemens Krause qui fut directeur de l’Institut suisse de Rome. Une occasion de comprendre la place de Rome dans l’art et d’observer le rayonnement de l’Antiquité (l’Egypte, la Grèce) sur les bords du Tibre.


19.- Le 23 avril la Présidente Andréa Wassmer reçoit un message de notre membre Ula Stotzer, déléguée de la Commune de Fribourg à la cohésion sociale, qui se réjouit de l’intérêt porté par le club au projet « Fribourg Sympa ». Elle est prête à venir en parler au Club et à répondre aux questions. Des suggestions peuvent lui être transmises par les membres du Club qui font partie de la Commission.


20.- Le 25 avril au Collège Ste Croix à Fribourg, M. Dominique de Buman, président de l’Assemblée fédérale, devant une nombreuse assistance de jeunes et une délégation tessinoise, plaide pour que l’italien soit enseigné en Suisse comme le français et l’allemand.


21.- Le 28 avril à Treyvaux, au Centre national suisse créé en l965 à La Crausa au-dessus du village, se tient l’Assemblée générale du Mouvement ATD Quart Monde. De nombreux membres sont venus de Bâle, de Genève, de Paris pour promouvoir la fraternité et la lutte contre la misère. Un repas haïtien est partagé dans la joie.


22.- Le 2 mai au « Centre le Phénix » à Fribourg la Présidente Andréa Wassmer ouvre l’Assemblée générale du Club pour l’UNESCO Fribourg à laquelle participent 25 membres. Elle transmet les excuses de M. Jean-Bernard Münch, président de la Commission suisse pour l’UNESCO et des personnalités fribourgeoises retenues par d’autres obligations.  Dans son message, M. Roberto Ghini, président du Club per l’UNESCO Ticino signale une fissure dans le rocher de base de l’un des châteaux de Bellinzona (celui de Montebello) inscrit sur la liste du patrimoine mondial ; il demande que l’assemblée soit tenue au courant et envoie des documents. Il en a informé la Commission suisse pour l’UNESCO.  La Présidente donne connaissance à l’assemblée de la lettre reçue de M. Nicolas Kassianides, Sous-Directeur général de l’UNESCO pour les relations extérieures et l’information du public. Il exprime le souhait de la Directrice générale d’ouvrir plus largement l’UNESCO à la société civile et aux ONG, aux universitaires et à la jeunesse, afin de pouvoir notamment prendre en compte les défis auxquels l’humanité est confrontée aujourd’hui. Après l’approbation des rapports du trésorier et des vérificateurs des comptes, l’assemblée réélit son Comité dans son ensemble et adopte le programme d’activité pour 2018. La Présidente invite M. Christian Berset, membre du Club et initiateur du projet lancé dès 2007 à Banfora (Burkina Faso) avec ses élèves de l’Ecole de Culture Générale (ECG) de Fribourg à présenter les développements en cours. Deux membres de l’équipe, Ugo Marras et Cynthia da Silva Leal sont présents et prennent part à la projection et à l’explication accessible aussi sur le site internet teriasira.org. La présentation vivante du programme de développement dans les villages burkinabé, avec la participation active des jeunes étrangers,  éveille beaucoup d’intérêt.


23. Le 5 mai à Berne, au siège le l’Union Postale Universelle, s’ouvre l’Assemblée générale de la Section suisse d’Amnesty International en présence de Mme Idil Eser, directrice d’Amnesty en Turquie, de M. Sergei Nikiktin, ancien directeur d’Amnesty International Russie, de Mme Rachel Logan, directrice de Law and Human Rights à Londres. Une table ronde est dirigée en anglais par Mme Manon Schick, directrice d’Amnesty International en Suisse. Le 25 novembre 2018 une importante occasion de défendre la Convention européenne des droits de l’homme sera donnée au peuple suisse : la votation aura des conséquences sur la présence de la Suisse au Conseil de l’Europe à Strasbourg, ville où siège la Cour Européenne des droits de l’homme, qui regroupe ceux que l’UDC appelle « les juges étrangers » parmi lesquels se trouvent deux juges suisses. Un « non » sonore à cette proposition de l’UDC est vivement souhaité par les défenseurs des droits humains. J.-B. de Weck intervient pour protester contre le projet du Secrétariat aux Migrations (SEM) de renvois collectifs aux pays d’origine de réfugiés accueillis en Suisse pendant plusieurs années, estimant qu’il s’agit d’une violation des droits de l’homme.


24. Le 26 mai à Berne Narcisse Niclass et Jean-Baptiste de Weck prennent part à Berne au Théâtre de l’Hôtel National à l’Assemblée générale de Public Eye qui réunit plus de 600 personnes venues de toute la Suisse. Cette organisation, fondée en 1968 sous le nom de « Déclaration de Berne », est engagée en faveur d’une société suisse civilisée qui respecte les droits de chacun, de chacune, et veille à la transparence des affaires financières et des produits de l’industrie suisse qui doivent respecter la nature et le droit international.


25. Le 4 juin, la Présidente Andréa Wassmer attire l’attention des membres du Club sur l’exposition   «Fuir», ouverte jusqu’au 16 septembre au Musée d’histoire de Berne (Helvetiaplatz), consacrée aux réfugiés avec des expériences vécues.


26.  Le 4 juin, le Secrétaire du Club transmet le message reçu du collectif « Droit de rester, Vaud » qui dénonce les violences policières contre les requérants d’asile à Lausanne et informe qu’une manifestation organisée par Solidarité sans frontières se tiendra à Berne sur la place fédérale le 16 juin.


27. Le 4 juin, Ambroise Bulambo, professeur de droit à l’Université catholique de Kinshasa (RDC) et membre du Club, donne des nouvelles de l’hôpital destiné à soigner en priorité les femmes victimes de sévices au Kivu (RDC) et remercie chaleureusement les membres du Club du soutien apporté. La construction de l’hôpital progresse. A. Bulambo participe à la mise en place des structures juridiques concernant ce grand projet où sont représentées les églises catholique et protestante. Il a pu s’exprimer en français, dans la langue officielle, devant la Commission électorale de la RDC réunie pendant une semaine de 14h00 à 18h00. Il a insisté sur l’importance de l’arbitrage international mentionné dans tous les contrats par une clause. Il faut en effet se défendre contre les dangers extérieurs présents (les pressions politiques de pays étrangers et celles des multinationales comme Glencore qui n’hésite pas à acheter des juges) : il est ainsi possible de faire appel à un arbitrage international, à des spécialistes désignés par la Cour de La Haye. Il est nécessaire de soutenir l’aide au développement de la démocratie en Afrique : les opposants au pouvoir n’ont pas d’argent pour créer des partis : il faut une caution de 100.000 dollars.


28. Le 6 juin à Berne se tient l’assemblée générale de l’Observatoire suisse du droit d’asile et des étrangers sous la présidence de Mme Ruth-Gaby Vermot-Mangold. Le Club est représenté par Nicolas Nagy et J.-B. de Weck. Pour célébrer les 10 ans d’existence de l’Observatoire qui a trois bureaux (Berne, Genève et St.Gall) et qui a analysé 324 cas personnels de candidats à l’asile pendant son histoire,  une fête aura lieu le 21 septembre 2018 à Berne  Waisenhausplatz 30, dès 18h00,  avec des récits donnés par des réfugiées et un concert.


29. Le 9 juillet Elie Fosso Menkem, ancien membre du Club, visite Fribourg avec son épouse Elisabeth qui a défendu avec succès à l’Université de Paris sa thèse consacrée à une langue parlée au Cameroun.


30. Le 31 juillet Narcisse Niclass accueille des amis sur son domaine campagnard de Nierlet-les-Bois à l’Ouest de Fribourg. Il veut convaincre ses visiteurs des bienfaits de la permaculture, une nouvelle manière de vivre en accord avec la nature et la biodiversité. Il nous fait visiter plusieurs pavillons réalisés avec du matériel de récupération et selon des techniques expérimentées. Les excellents produits naturels préparés pour notre plaisir et le rafraîchissement des visiteurs sont très convaincants. La brochure de Frédéric Pottecher illustrée par Pierre Guerin « Mieux vivre naturellement avec la permaculture » ouvre une voie à ceux qui cherchent un équilibre universel.


31. Le 30 août le Musée Gutenberg à Fribourg inaugure l’exposition consacrée aux « sculptures horlogères » de Claude Rollinet. A cette occasion Narcisse Niclass lance son livre « 2501 pas » voyage en Nuithonie et Ailleurs » un récit de pèlerinage terrestre plein d’idées et d’expériences vécues.


32. Le 3 septembre le Club accepte de financer un nouveau tirage du « Manuel d’alphabétisation en langue tigrigna » publié par M.Wolday Tsegay, réfugié érythréen à Fribourg, afin de permettre à d’autres groupes de jeunes compatriotes résidant en Suisse de ne pas oublier leur langue maternelle.


33. Le 5 septembre à Rechthalten/Weissenstein en Singine se tient l’assemblée générale de l’association « Flüchtlinge willkommen im Sensebezirk ». Henri Burin des Roziers et J.-B.de Weck y représentent le Club et témoignent leur intérêt pour les réfugiés déboutés accueillis au Centre fédéral d’asile de la Guglera où se trouve un « Café » permettant des rencontres.


34. Le 7 septembre à l’Espace Hugo à Matran (près Fribourg) a lieu le vernissage de l’exposition du peintre André Sugnaux qui a vécu en URSS et a consacré une grande partie de son œuvre au monde du Goulag et à la lutte pour les droits de l’homme. Son film « La Trace » est projeté à cette occasion.

34. Le 8 septembre Journée internationale de l’alphabétisation l’Association Lire et Ecrire fête son 30ème anniversaire à Fribourg sur la place Georges Python avec un « Scrabble géant ». Le Club est représenté par sa Présidente  Amdréa Wassmer et son Secrétaire.


35- Le 8 septembre à la salle polyvalente de Courtepin la Communauté malgache de Fribourg organise une manifestation en hommage au patrimoine culturel de Madagascar. Deux membres du Club, Mme Volahanta Klimaszewski et sa mère y participent activement.


36. Le 12 septembre, l’Association E-Changer organise au Centre le Phénix à Fribourg une table ronde avec Sylvie Petter infirmière auprès des Sanomami en Amazonie et Djalma Costa, expert en droits humains et coordinateur du programme Brésil d’E-changer sur le thème « Elections au Brésil : le retour en force des inégalités ? »


37. Le 21 septembre à Berne l’Observatoire suisse du Droit d’asile et des étrangers fête ses 10 années d’existence à l’Auditoire du Progymnasium. J.-B. de Weck représente le Club.


38. Le 29 septembre à Matran à la Maison de Formation et d’intégration se tient la Journée CMR (Commission pour l’intégration des migrants/tes et la prévention du racisme) présidée par le Conseiller d’Etat Maurice Ropraz et préparée avec soin par Mme Giuseppina Greco, déléguée. Le thème de la journée est « Le bénévolat - une chance pour l’intégration ? ». Nicolas Nagy et J.-B. de Weck participent à cette très intéressante réunion regroupant de nombreuses associations de travailleurs venus de diverses régions du monde s’établir dans la région fribourgeoise et des groupements locaux engagés en faveur de l’accueil amical des « étrangers ».


39. Le 29 septembre Brigitte van der Straten, vice-présidente du Club, participe à l’organisation de la fête du 10ème anniversaire du « Point d’Ancrage », lieu de rencontre et de partage, qui se tient à la paroisse du Christ-Roi à Fribourg : après les danses tibétaines est dégusté le repas préparé avec l’aide de requérants d’asile qui ont cuisiné les spécialités de leurs pays d’origine.  Dans le jardin voisin du « Domino » une fête populaire avec des jeux est animée par les enfants en présence des habitants du quartier. Le Point d’Ancrage se prépare à quitter son home de la Vignettaz à la fin décembre et a pris contact avec l’AMAF (Les Amis de l’Afrique).

40. Le 1er octobre J.-B. de Weck propose aux membres du Club lors de la réunion mensuelle que des « Agents sympa » soient élus dans les immeubles de la ville de Fribourg où résident des travailleurs étrangers, car personne ne se salue. Il faudrait aussi intéresser les associations regroupant des étrangers, très présentes à Fribourg, et les convaincre de soutenir une telle initiative.

41. Le 1er octobre Hanane Hammouchi informe le Club que le Quartier du Jura de la Ville de Fribourg aura sa « carte topographique » comme le quartier du Schönberg. Un « collectif » a été élu par des habitants du Jura, de Torry, de Miséricorde, incl. La Poya. Ses membres sont des habitants, des représentants des divers partis politiques, des écoles, des centres de loisirs, des crèches. On fera une grande carte présentant tout ce qui se passe dans le quartier.


42. Le 4 octobre à l’Ancienne Gare de Fribourg se tient l’Assemblée générale du Festival International de Films de Fribourg (FIFF). L’Assemblée élit son nouveau président en la personne de M. Mathieu Fleury et sa nouvelle administratrice-déléguée en la personne de Mme Madeleine Descloux.  Le directeur du FIFF, M. Thierry Jobin recommande chaleureusement au Secrétaire du Club pour l’UNESCO la projection du film Capharnaüm de Nadine Libaki (Liban), prix du jury du Festival de Cannes,  pour  la Journée international des droits de l’homme le 10 décembre 2018.


43. Le 6 octobre à l’Arsen-Alt à Fribourg se tient la soirée solidaire organisée en faveur   l’Association Miray Hina engagée en faveur de l’éducation et contre la malnutrition à Madagascar. Plusieurs membres du club y participent dont Volahanta Klimaszewski et Henri Burin des Roziers.


44. Le 20 octobre s’ouvre à Athènes au Musée National d’Histoire l’exposition consacrée aux Trésors de la bibliothèque d’Andritsena qui présente les éditions grecques du 16ème siècle de la célèbre collection Constantin Nikolopoulos restaurée avec le concours du Dr. Pannayatis Petropoulos et des membres de l’association créée avec ses amis à Fribourg. Plusieurs membres du Club, dont Eveline Maradan-El Bana et Serge Leuba participent à cette prestigieuse manifestation culturelle européenne.


45. Le 5 novembre Andréa Wassmer, présidente du Club, donne trois informations :   elle félicite le secrétaire du Club Jean-Baptiste de Weck qui a fêté ses 90 ans le 21 octobre. Elle félicite le vice-président du Club Patrice Meyer-Bisch qui a reçu à Mexico lors du congrès de l’Agenda 21 Culture le prix international CGLU attribué pour la 3ème fois par les Gouvernements locaux et les Villes à des personnalités engagées pour la dimension culturelle du développement. Elle donne connaissance de la fête organisée à Belfaux pour les 40 ans de la Chorale des enfants du village, Chanteclair : le thème choisi était l’accueil des migrants avec, sur scène, le voyage vers la Suisse chanté par la chorale des enfants et le Chœur mixte.


46. Le 5 novembre Narcisse Niclass, qui s’engage depuis longtemps en faveur d’une aide concrète aux populations africaines touchées par la guerre et ses conséquences, en particulier en RDC (Congo), prépare le transport de véhicules utilitaires nécessaires à la région de Bukavu au Sud-Kivu, Il présente au Club deux personnalités engagées comme lui : M. Jean-Marie Rotzer, bibliothécaire à Le Prévoux-Le Locle, et le Père Louis-Pasteur Rudahigwa Ciza responsable de Caritas à l’archidiocèse de Bukavu. La Présidente Andréa Wassmer rappelle que d’autres membres du Club, en particulier le professeur Ambroise Bulambo (Universités de Kinshasa et de Fribourg) et Véronique Isenmann (responsable à l’ONG Epiceries à Fribourg) se sont engagés en faveur des réfugiés au Kivu et de l’hôpital en construction à Bukavu pour aider plus directement les femmes victimes des violences.


47. Le 9 novembre à la Blue Factory à Fribourg s’ouvre l’exposition présentée par le CREAHM, atelier d’art différencié à l’occasion de son vingtième anniversaire. Une nombreuse assistance est présente pour entendre le Président Michel Jordan évoquder le parcours remarquable effectué par cette institution très estimée, en présence des artistes, des Autorités, des animateurs et animatrices de l’atelier, et de fidèles amis.


48. Le 19 novembre Mme Mireille Burgos, secrétaire du Point d’Ancrage, M. Erwin Jutzet, ancien Conseiller d’Etat (Justice et Police) et J.-B. de Weck se réunissent pour examiner comment aider un requérant d’asile iranien résidant en Suisse depuis 8 ans dans un Foyer ORS sans permis de travail, sans perspective d’intégration et sans possibilité de renvoi dans son pays d’origine. Les documents sont remis à M. Erwin Jutzet qui examinera ce cas avec les responsables du Secrétariat aux Migrations (SEM) à Berne et tentera d’obtenir pour lui un permis de travail.


49. Le 21 novembre à la Bibliothèque Cantonale et Universitaire de Fribourg les membres et amis de l’Association ATD- Quart Monde fondée en 1957 à Paris par le Père Joseph Wresinski se réunissent autour de Nelly Schenker qui présente son livre « Une longue, longue attente » qui vient d’être publié aux Editions Quart Monde. Introduite en particulier par M. Eugen Brand, ancien délégué général du Mouvement ATD-Quart Monde, l’auteure décrit la vie d’une personne rejetée par la société depuis sa naissance illégitime à Fribourg, sa mise sous tutelle, son « placement » dans des institutions religieuses, le rejet de sa demande de scolarisation, son internement dans des maisons psychiatriques puis, les problèmes de la vie adulte après son mariage et la naissance de ses enfants. Cette histoire bouleversante remet en question les bases mêmes de la société civile et fait réfléchir aussi bien les lecteurs privés que les Autorités. Les droits humains ne sont en effet pas respectés, et toute cette vie devrait pouvoir être recommencée depuis la naissance au milieu du 20ème siècle.


50. Le 3 décembre lors de la réunion du Club, Nicolas Nagy constate que le Conseiller d’Etat Maurice Ropraz n’applique pas la décision pour la coordin’action « Fribourg solidaire » aux 42 requérants d’asile inscrits à l’aide d’urgence de longue durée. Le permis de travail ne leur sera pas accordé.


51. Le 3 décembre le Club approuve la proposition de son trésorier Bernard Roussel : une contribution de fr.1.000.- sera versée pour permettre au Groupe des diasporas interculturelles et démocraties de mener des activités décrites par Patrice Meyer-Bisch, vice-président du Club, dans le document « Mémoires de violences et de résilience interculturelle ». L’activité prévue a pour but de renforcer les relations entre les communautés d’origine et les pays d’accueil.


52. Le 6 décembre sur la Place Georges Python, « La Tuile », asile de nuit de Fribourg, ouvre pour la 14ème fois son « Festival des soupes » qui permet à ses amis de se réunir pendant la période précédant Noël et fraterniser dans le Kiosk à Musique de la ville métamorphosé en bistrot jusqu’au 25 décembre. La soupe est préparée et servie par des amis volontaires. Des artistes chantent. L’inauguration est faite par Eric Mullener en présence des très nombreux amis et volontaires, parmi lesquels plusieurs membres du Club pour l’UJNESCO.


53. Le 10 décembre, la Journée internationale des droits de l’homme lancée par l’Assemblée générale des Nations-Unies le 10 décembre 1948 est célébrée pour la 70ème fois. Le Groupe de Fribourg d’Amnesty International et le Club pour l’UNESCO Fribourg organisent ensemble, avec l’aide de M. Xavier Pattaroni de Cinémotion au Cinéma Rex la projection du film « Capharnaüm » de Nadia Libaki (Liban) doté du Prix du Jury du Festival de Cannes. Véronique Isenmann introduit brièvement le film. Une bonne centaine de personnes assiste à cette leçon d’humanité, transportant les spectateurs dans une ville bouleversée par la guerre civile en Syrie. La fraternité, la solidarité, l’entr’aide inspirent cette population confrontée en permanence à des dangers mortels. La manifestation réunit de nombreux réfugiés résidant à Fribourg dans les foyers pour requérants d’asile encadrés et hébergés par l’ORS.  Le Directeur M. Claude Gumy et ses collaboratrices et collaborateurs sont vivement remerciés de leur soutien au projet.  Un verre de jus de fruit et des biscuits sont offerts à la sortie à un public ému et solidaire.


54. Le 15 décembre à l’Hôtel NH à Fribourg  Mme Monique Rey, présidente de l’Alliance Française de Fribourg accueille M. Didier Burkhalter, ancien président de la Confédération et ancien Conseiller fédéral chargé des affaires étrangères. Les livres qu’il vient d’écrire après les voyages et les périodes vécues dans différentes régions du monde révèlent une approche chaleureuse et positive. J.-B. de Weck est heureux de pouvoir les lire,  car ils sont tous  dédiés  à l’espoir de paix et de fraternité humaine.