Archives. Club pour l'UNESCO de Fribourg
Accueil. A propos. Agenda. Galeries photos/vidéos. Liens. Contact.

  WWW.UNESCO-FRIBOURG.CH

2017


Juillet 2017


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2017  >>


Janvier 2017


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport final 2016  >>



2016


Août 2016


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2016  >>



Janvier 2016


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport annuel final 2015  >>



2015


Juillet 2015


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2015  >>



Mars 2015


Vidéo : Spectacle multiculturel de chant, musique et danse, le 12 octobre 2014 au Nouveau Monde à Fribourg >>



«Concours de lecture à haute voix pour les enfants de 7H». Article paru dans La Liberté le 16 janvier 2015 >>



2014


Juillet 2014


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2014  >>



2013


Août 2013


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2013  >>


2012


Novembre 2012


Interview de M. Jean-Baptiste de Weck, membre fondateur du Club pour l’UNESCO de Fribourg



Août 2012


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2012  >>



Mars 2012


Document : Fribourg 2011 - une ville pour “vivre ensemble”  >>


Article paru dans le journal “1700”, par Laurence Deillon >>



Février 2012


Club pour l’Unesco Fribourg (Suisse) - Rapport 2011  >>



2011


Septembre 2011


Déclaration de Genève >>



Juin 2011


Articles de presse :


Journal "1700"  >>



Le groupe fribourgeois de soutien aux migrant es (+ lettre au Conseil d'Etat fribourgeois  >>




Mai 2011


Match de football avec des requérants d’asile, pour commémorer les 50 ans d’Amnesty International >>



Exposé de M.Celeste D. Ugoshukwu >>


Articles de presse :


Sem. diversité culturelle >>

Freiburg bei Integration >>

Ville et intégration >>



2010



10 Septembre 2010


Le Club pour l'UNESCO de Fribourg s’engage pour plus de tolérance - Der UNESCO Club Freiburg wirbt für Offenheit 


Article en français >>

Article en allemand >>





27 Août 2010


Activités réalisées par le Club pour l'UNESCO de Fribourg en 2010.




19 Juillet 2010


Manifestation nationale contre le racisme et la discrimination : « Halte aux renvois vers la Grèce » (avec Galerie photos).




19 Juillet 2010


Un pas en avant dans le rapprochement entre la Ville de Fribourg et la "Coalition mondiale des Villes contre le racisme"




7 Juin 2010


Cérémonie de deuil en mémoire des requérants d’asile décédés lors de leur renvoi forcé...




23 Avril 2010


Une « Place de la Discorde »  à Neuchâtel en 2011 ?




23 Avril 2010 :


Entretien avec Mme Isabelle Chassot, Conseillère d'Etat ...




23 Avril 2010 :


L’école fribourgeoise et l’accueil des élèves migrants




26 Février 2010


Interview de Mme Irina Bokaova, directrice générale de l'Unesco




25 Janvier 2010 :


"Rapport annuel 2009 du Club UNESCO Fribourg, activités réalisée en 2009 ..."



13 Janvier 2010 :


"Manifestation du 10 décembre en l’honneur de la journée internationale des droits de l’homme"



13 Janvier 2010 :


"Votation fédérale du 29.11.09"





2009


10 Décembre 2009 :


"Qui a peur des populistes ?", article paru dans le journal "La Liberté"



1er Décembre 2009 :


Fribourg a refusé d’adhérer à la « Coalition mondiale des villes contre le racisme ».



7 Novembre 2009 :


Interview de Andrea Wassmer, Présidente du Club UNESCO Fribourg




2008


Le Club a réalisé ou lancé les activités suivantes



Droits des requérants d'asile et des étrangers


Migrants


Coalition Mondiale des Villes contre le racisme


Ecoles associées de l'UNESCO


Culture et diversité culturelle


Soutien à des projets de tiers


Participation à des manifestations de tiers


Partenariats


Assemblée générale du Club


Assemblée générale de la Fédération suisse des Clubs UNESCO




Copyright © Unesco-Fribourg.ch - Tous droits réservés. Site créé par TOMA Solutions Internet ©

Club pour l’UNESCO de Fribourg (Suisse)

Rapport 2012



En octobre 2012, le club a atteint la 10ème année de son existence officielle. Il s’est engagé dès son origine au service des idéaux universels qui inspirent l’UNESCO : le respect de  la diversité culturelle et des droits de l’homme, la construction de la paix. Il s’efforce d’agir sur le plan local en développant un programme d’activité stimulant ses membres (une bonne soixantaine)  qui appartiennent à plus de 20 nationalités différentes et sont eux-mêmes presque tous engagés dans d’autres projets ou associations de caractère international sur le plan éducatif,  culturel, social ou humanitaire.  Une fois par mois le Club invite ses membres par courriel à la séance de son « Comité élargi », permettant à tous ceux qui le souhaitent de rejoindre le « Comité élu » par l’assemblée générale annuelle. Les séances du club sont présidées par Mme Andréa Wassmer personnalité imbriquée dans la vie culturelle et politique de la Ville et du Canton. Elles ont lieu au siège de l’Institut Interdisciplinaire d’Ethique et des Droits de l’Homme (IIEDH)  coordonné par M. Patrice Meyer-Bisch, vice-président du Club. Grâce à cette structure élastique, le club atteint un certain rayonnement, encourageant une coopération pratique avec des milieux différents, afin de réaliser des projets et de développer l’esprit d’initiative.

Le Club maintient des relations permanentes avec la Commission suisse pour l’UNESCO dont le secrétaire général est M. Nicolas Mathieu, et avec les autres clubs pour l’UNESCO établis en Suisse (au Tessin, à Genève et à Lausanne). Il est membre de la Fédération suisse des clubs pour l’UNESCO (FSCU) que préside Mme Corinne Ziegler. Il participe sur le plan  international à l’activité de la Fédération Mondiale des Associations, Centres et Clubs UNESCO (FMACU) et de sa branche régionale européenne la FEACU.  Le Club de Fribourg a un site internet dont l’adresse est http://www.unesco-fribourg.ch .

Regroupées selon l’ordre chronologique, les activités qui concernent le Club lui-même ou les associations avec lesquelles il travaille régulièrement  ont été les suivantes en 2012 :


1.-Le 9 janvier Mme Andréa Wassmer, présidente du Club, adresse ses vœux chaleureux aux membres pour cette première séance de l’année.  Nicolas Nagy et Jean-Baptiste de Weck présentent le projet d’encourager une meilleure coopération entre les requérants d’asile en fin de droits hébergés au Foyer ORS de La Poya à Fribourg.  Roger Macumi, de retour du Burundi décrit les grands progrès réalisés par une école primaire de 400 élèves construite avec des aides privées sur une colline du domaine paternel. Ambroise Bulambo présente l’activité déployée en faveur du respect des droits de l’homme au Kivu par l’organisation Kataliko Actions for Africa (KAF), en particulier lors des récentes élections présidentielles en République Démocratique du Congo.


2.-Le 6 février Jacqueline Berset, spécialiste de la médecine chinoise, présente au nom de l’Association pour la promotion de la médecine traditionnelle le projet de publication avec l’Université de Bamako (Mali) du « Dictionnaire et monographies multilingues du potentiel médicinal des plantes africaines » qui cherche en Suisse des souscripteurs afin d’en faire don à des médecins traditionnels en Afrique. Ce dictionnaire illustré fait connaître les plantes dans les langues des différentes ethnies de l’Afrique. Les médicaments proposés ne sont pax coûteux, il n’y a pas de business. La Présidente du Club relève que cette tradition multiculturelle scientifique fait aussi partie du patrimoine immatériel de l’UNESCO, même si elle poursuit un but d’application médicale.


3.- Le 23 février le professeur Jean-Pierre Restellini, président de la Commission nationale suisse de prévention de  la torture donne une conférence à Fribourg devant de nombreux membres de l’ACAT (Action des Chrétiens pour l’Abolition de  la Torture). Il insiste sur la grande utilité du Sous-Comité des Nations-Unies contre la torture créé en 2002 qui défend les droits dans le monde. La Suisse a été plusieurs fois rappelée à l’ordre et a fait l’objet d’une visite ad hoc. Elle doit veiller au respect des droits en particulier dans les prisons et les hôpitaux psychiatriques. En 2011 il a été constaté que la sécurité  l’emporte sur les droits de l’individu. Les moyens financiers accordés à la justice pour les contrôles sont insuffisants.


4.- Le 3 mars Nicolas Nagy et Max Muth participent à Berne à la grande réunion organisée dans les locaux du syndicat UNIA par le Conseil de la Diaspora Africaine de Suisse coordonné par M. Céleste Ugoshukwu, ami du Club, qui souhaite lancer un recensement des Africains établis en Suisse et savoir ce que les Suisses pensent des Africains. Il multiplie les contacts face à face dans les Cantons avec les responsables de l’intégration. Il existe une centaine d’associations africaines en Suisse. L’assemblée a entendu M. Kaser de l’Office des Migrations qui a souligné l’importance de l’initiative, a recommandé de prendre son temps pour l’intégration, a souhaité un accueil plus ouvert de la population et insisté sur l’importance de l’apprentissage d’une des langues nationales suisses. Il a invité les Africains à prendre leurs responsabilités et rappelé que la Confédération finance 50% des projets d’intégration actuellement en cours. Il a demandé que soit accélérée l’information donnée aux migrants à leur arrivée en Suisse. M. Thomas Ruegg de la DDC a invité les migrants à réfléchir sur ce qu’ils pourraient  personnellement apporter à leur pays d’origine. Il importe de nouer des relations de confiance entre eux, de serrer les rangs et de s’intégrer pour obtenir une contribution. Il devrait être possible de créer un pool avec des fonds destinés aux pays d’origine ou de percevoir des travailleurs africains une taxe pour alimenter un financement en Afrique.


5.- Le 19 mars les lecteurs du 283ème numéro de  « 1700 » le journal mensuel publié par la Commune de Fribourg et distribué à tous ses habitants publie l’article  de Laurence Deillon, membre du Club, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale qui est célébrée à Fribourg le 21 mars. Les objectifs du club sont bien décrits.


6.- Le 21 mars, Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, se tient au « Centre le Phénix » à Fribourg l’Assemblée générale annuelle du Club. La Présidente Andréa Wassmer souhaite la bienvenue à une trentaine de membres, heureuse  d’accueillir pour la première fois M. Nicolas Mathieu, secrétaire-général de la Commission suisse pour l’UNESCO et M. Michel Favre, animateur culturel de la Commune de Marly et titulaire du prix accordé en 2009 par la Commission fédérale pour les questions de migration pour l’action menée par « Marly Sympa » afin de rapprocher les habitants d’une commune devenue pluri-ethnique. Après avoir adopté les rapports de la Présidente, du Trésorier Bernard Roussel, et des Vérificateurs des comptes Mme Bona Gotzos Cappelli et M. Jean-Baptiste Henry de Diesbach, l’assemblée écoute avec intérêt M. Nicolas Mathieu qui a pris ses fonctions le 1er janvier 2012. Originaire du Canton du Jura, il  a été en 2003 et 2004 l’adjoint du Délégué permanent de la Suisse auprès de l’UNESCO, puis il a travaillé à Berne en qualité d’adjoint de Mme Madeleine Viviani. Il .prend pour la première fois contact avec les clubs pour l’UNESCO : il est impressionné par le réseau unissant différentes associations pour réaliser des activités communes et par le caractère multiculturel du programme.  C’est un plaisir pour lui d’être présent et de poursuivre cette coopération. Un nouveau président a pris en 2012 la tête  de la Commission suisse pour l’UNESCO : M. Jean-Bernard Münch  a succédé à Mme Francesca Gemnetti. La Commission, qui vient d’être nommée,  a passé  de trente à vingt membres, presque tous nouveaux.  Son secrétariat retourne à la Division des Organisations Internationales du Département fédéral des affaires étrangères. Les priorités de la commission sont :

- L’éducation pour tous, avec l’accent sur la petite enfance, l’égalité des chances, la meilleure qualité possible, également sur l’éducation des adultes et l’apprentissage de la communication.

- La multi-culturalité, l’observation des différences entre régions linguistiques.

- Le patrimoine matériel mondial qui rassemble des centaines de sites culturels et naturels représentatifs, rapprochant les peuples dans un effort commun de sauvegarde et de respect.

- La sauvegarde du patrimoine immatériel (Convention UNESCO de 2003) concernant la transmission des savoir-faire et des traditions méritant d’être reconnus et conservés. Un inventaire de ce patrimoine est en cours sur le plan suisse. Une participation à la liste mondiale sera envisagée plus tard.

Une priorité importante demeure pour la Commission la visibilité de l’UNESCO en Suisse. Elle sera obtenue par un renforcement des réseaux que constituent les Clubs, les Ecoles associées, les Chaires UNESCO. La synergie avec les clubs est l’un des enjeux.


7.- Le 2 avril, Sœur Marie-Catherine Persévérance Kingbo,  invitée en Suisse par l’Association suisse Espoir-Niger en cours de constitution présente au Club son grand projet éducatif et social qui a obtenu déjà d’importants soutiens en France, en Allemagne et en Autriche. Sœur Persévérance qui est d’origine Sénégalaise dirige depuis 2006 une congrégation de 17 membres dont 7 religieuses, 4 novices et des postulantes. Elle oriente toutes les forces sur la promotion féminine dans les 90 villages environnant la grande ville de Maradi au Niger. Lors des premiers contacts noués avec les villageois apparaissent les principaux problèmes : chaque chef de famille a droit à quatre femmes qui ont chacune 6 à 7 enfants. Le mariage précoce des filles (dès 9 ans) est fréquent, le mariage forcé également.  La femme nigérienne n’est pas protégée par la loi. Les conséquences pour la santé sont très graves. La misère, l’ignorance, la malnutrition et la faim, le manque d’eau, l’insalubrité, règnent.  Les Sœurs informent et organisent. Peu à peu la mentalité change. Elles sont consultées également par les hommes (par les aînés et par les jeunes).

Les réalisations obtenues grâce à l’aide d’ « Espoir Niger » ont abouti à la construction d’un grenier pour les réserves de mil, d’un réseau de micro-crédit pour mille femmes, d’un puits pour l’eau potable creusé à 144 m.de profondeur et de latrines. Avec le concours du Programme Alimentaire Mondiale (PAM) les  Sœurs distribuent chaque mardi et chaque vendredi des vivres à 800 enfants qui viennent avec leurs mères et les malades. Après les premiers résultats. Les Sœurs ont jugé utile de rencontrer les chefs des villages et les imams. Avec l’accord de l’évêque, Sœur Persévérance les a convoqués et ils sont tous venus. Ils étaient trois-cents cinquante. Le Maire était représenté par le Vice-Maire qui a demandé des écoles. Tous ont manifesté la volonté de travailler avec les Sœurs. « Comment acceptez-vous de répondre à une convocation lancée par des femmes, par des étrangères, par des catholiques ? » a demandé la Sœur. Le porte-parole des villages et des imams a répondu : « Ce n’est pas l’Islam, ce n’est pas l’Eglise qui nous réunit, c’est l’amour ! Nous voyons ce que vous faites depuis que vous êtes arrivées et nous avons confiance en vous. »


8.- Le 24 mars à l’Abbatiale de Payerne Jean-Baptiste de Weck  représente le Club au vernissage de la belle exposition de peinture et sculpture organisée par l’Ambassade de Biélorussie pour commémorer le 25ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques avec la Suisse.

9.- Les  parties de foot-ball organisées chaque semaine  à Fribourg sur le terrain universitaire de Saint-Léonard avec les requérants d’asile en fin de droits résidant au Foyer ORS de La Poya ont repris avec la bonne saison. Cette activité sportive lancée en avril 2011  est menée en étroite coopération avec le Groupe de Fribourg d’Amnesty international et Florence Perritaz. A partir du mois de juin les rencontres auront  lieu le dimanche après-midi vers 17h00. Les pensionnaires des Foyers ORS du Bourg et des Remparts  sont venus renforcer leurs camarades de La Poya. Il y a eu depuis juin chaque dimanche une bonne 20aine de joueurs sur le terrain. Ils ont toujours accompagnés par un membre du Club.


10.- Le 19 avril le Musée d’art et d’Histoire  de Fribourg présente l’exposition « L’enfance volée » qui explique le cas du « placement des enfants » en Suisse dans des familles paysannes, dans des ateliers ou des institutions religieuses par les Autorités de tutelle ou par les communes au cours du 19ème et du 20ème siècle. Il s’agissait souvent d’enfants  Jéniches à sédentariser, d’enfants naturels ou d’orphelins. Ces graves atteintes aux droits de l’homme sont soulignées par cette exposition itinérante dont le Club recommande la visite.


11.- Le 21.- avril notre membre MyriaAlbrici El’Assad fête à Sorens en Gruyère, dans son Espace culturel accueillant  la 23ème année de son activité permettant à des artistes suisses et étrangers de se faire connaître aussi bien dans le domaine de l’art contemporain que de la musique et du théâtre. Un stage animé  par un groupe d’artistes congolais devait initier des amateurs de balafon et de djembé à ces rythmes et techniques très appréciés.


12.- L’ouvrage consacré à « L’enfant témoin et sujet,  les droits culturels de l’enfant» par Patrice Meyer-Bisch, vice-président du Club et coordonnateur de l’IIEDH, a paru en français dans la collection interdisciplinaire des Editions Schulthess. Le livre reprend les interventions faites en 2010 à Fribourg lors du colloque international organisé pour le 20ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’Enfant.


13.- Le 26 avril Nicolas Nagy et Jean-Baptiste de Weck participent à Berne à l’assemblée générale de l’Observatoire suisse du droit d’asile et des étrangers qui, pendant l’année 2011-2012 a documenté 167 cas de requérants. Le poids de la recherche de ressources financières pèse sur l’Observatoire qui bénéficie d’un bon secrétariat et de l’aide de jeunes stagiaires bénévoles très motivées.


14.- Le 29 avril  est célébrée à Fribourg la Journée internationale de la Danse au cours de laquelle ont lieu sur différentes places  publiques à Fribourg et à Villars-sur-Glâne des présentations de danses groupées données par des enfants des jeunes et des adultes, dans le cadre de resodance dont fait partie notre membre Josefa Rueger.


15.- Le 7 mai  notre membre Roger Macumi raconte son nouveau voyage au Burundi où il a visité avec le Ministre l’école primaire en plein développement qui ouvrira en automne 2012 un bloc pour trois classes.  La Loterie Romande a apporté une généreuse contribution.


16.- En mai, notre membre Ana-Maria Pavalache commente au Point d’Ancrage  à Fribourg le film qu’elle a réalisé récemment au Burundi avec M. Alain Guillet,  présentant en particulier l’organisation d’un four domestique pour la cuisson des aliments.


17.- Le 23 mai notre membre Dimitri de Faria e Castro organise une rencontre du Centre Lituanie-Suisse pour la science, l’information et la culture créé récemment à Fribourg.


18.- Le 24 mai  Olexandra Kunovska, membre du Club participe activement au symposium organisé à l’Université de Fribourg sur les relations culturelles,  économiques et politiques entre la Pologne et l’Ukraine au cours du 20ème siècle.


19.- Le 25 mai  la Présidente et le Secrétaire du Club sont reçus à la Maison de Ville par Mme Ula Stotzer, qui vient de prendre ses responsabilités de  déléguée à l’intégration de la Ville de Fribourg.  Originaire de Wroclaw en Pologne,  Mme Stotzer, qui a trouvé asile en Suisse avec sa famille, vit à Fribourg depuis sa jeunesse et a fait son travail de licence sur le thème de l’intégration. Elle accueille les responsables du Club dans son bureau, manifestant la volonté de soutenir la cause de l’adhésion de Fribourg à la Coalition européenne des villes contre le racisme, initiative lancée par l’UNESCO. Ce projet activement  soutenu et  par le Club depuis longtemps vient de faire un grand pas en avant.


20.- Du 3 au 6 juin,  Patrice Meyer-Bisch,  vice-président du Club, accueille à Fribourg  35 professionnels français de la culture participant à l’Observatoire français des politiques culturelles (Grenoble). Le thème des discussions est l’étude des droits culturels et la réalisation des politiques culturelles en Suisse. Le projet d’organiser à Fribourg des « Assises culturelles » est discuté avec Mme Natcha Roos, chef du Service culturel de la Ville de Fribourg. L’IIEDH y participera, faisant le lien entre les questions culturelles et sociales.


21.- Le 13 juin, Brigitte van der Straten, vice-présidente du Club et secrétaire du Point d’Ancrage  reçoit dans les locaux de l’Africanum plusieurs membres du Club à l’occasion de la Journée d’accueil de cette organisation d’entraide pour les étrangers et les requérants d’asile vivant à Fribourg. Un excellent repas est servi aux nombreux participants venus de nombreux pays du monde qui écoutent les paroles du président  Jean-Pierre Barbey et de Claude Maillard, Père Blanc.


22.- Le 16 juin Jean-Baptiste de Weck participe à l’Assemblée générale annuelle de l’Association suisse des United World Colleges (UWC) qui se tient à Fribourg au « Centre le Phénix » et compte des élèves fribourgeois appelés à devenir un jour des membres du Club. Ces Collèges du Monde-Uni établis dans les cinq continents forment des jeunes au niveau secondaire et les aident à devenir des citoyens du monde.


23.- Le 21 juin se tient à Berne la manifestation de masse organisée en ville et sur la Place fédérale  par « Solidarité sans frontières »,  accueillant la Marche des sans-papiers se rendant des Pays-Bas à Turin en passant par la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne, pour atteindre Strasbourg le 2 juillet. Cinq mille personnes sont présentes dont le Secrétaire du Club. Il y a beaucoup de sympathisants suisses de toutes les générations. Sur la Place fédérale on pouvait lire les noms des parlementaires ayant voté en faveur du durcissement des lois d’asile en Suisse.


24.- Le 27 juin le Secrétaire du Club rencontre les responsables de trois associations engagées à Fribourg dans le domaine de la défense des droits des requérants d’asile : MM. les abbés Jean-Pierre Barbey et Claude Maillard pour le Point d’Ancrage, Mme Gabriela Tau du Bureau de consultation juridique de Caritas et Roger Macumi pour Connexion suisse-s-Migrants-tes (CSM). Le but de ces entretiens est de préparer des dossiers de requérants d’asile en fin de droits, résidant dans le Canton depuis longtemps, déboutés, et ne pouvant être renvoyés dans leur pays d’origine. Ces requérants, dont les dossiers ne devraient pas être en cours de procédure,  pourraient être soumis en octobre/ novembre 2012 au Conseil d’Etat du Canton pour une mesure de clémence à l’occasion de la fête de la Saint-Nicolas ou de Noël.


25.- Le 2 juillet Mme Ula Stotzer, déléguée à l’intégration de la Ville de Fribourg,  participe à la séance du comité élargi du Club, venant dire qu’elle partage ses idéaux.  Elle fait actuellement le tour des associations intéressées aux contacts avec les migrants établis dans l’agglomération fribourgeoise.


26.- Le 2 juillet Narcisse Niclass, membre du Club, a été approché par M. Nguyen Thanh Dung de la Communauté vietnamienne qui avait proposé au Club en été 2010 un projet de « jardin communautaire pour plantes maraîchères tropicales ». Ce projet avait été soumis en son temps à l’approbation de l’Ecole d’Agriculture de Grangeneuve qui en avait fait une évaluation.  Il intéresse plusieurs membres de l’IROmentorclub de la Chambre d’économie sociale et solidaire de Fribourg. Un terrain approprié de 100 m2 étant  disponible à Nierlet-les-Bois près de Grolley, le Club se réjouit de la résurrection de cet ancienne initiative sous une forme plus simple et plus pratique.


27.- Le 3 juillet, Corinne Ziegler, présidente de la Fédération suisse des Clubs pour l’UNESCO, et membre du Club,  apporte sa contribution à la Rencontre interculturelle de Caux 2012 (1-6. juillet) sur le thème « Apprendre à vivre dans un monde multiculturel ». Des participants appartenant aux différentes régions du monde et à toutes les générations mettent en commun leurs expériences, utilisant les méthodes de travail créatives afin de tirer de chaque personne présente le plus de participation possible.


28.- Le 7 juillet  le quotidien « La Liberté » publie une lettre de notre membre Anne Trehern sous le titre « La barque est-elle trop pleine ? »,  attirant l’attention de l’opinion sur les conséquences du durcissement de la politique en matière d’asile et en insistant sur les devoirs humanitaires de la Suisse dans  le domaine de l’accueil des réfugiés.


29.- Le 10 juillet une lettre du Club est adressée au Conseiller aux Etats Urs Schwaller l’invitant à empêcher l’adoption des mesures restrictives récemment votées par le Conseil national dans le domaine du droit d’asile. Cette lettre demande que les ambassades de Suisse puissent continuer à traiter les cas des personnes menacées pour leur engagement en faveur du respect des droits de l’homme et de la démocratie.  Elle  souhaite que l’aide sociale ne soit pas retirée aux requérants d’asile attendant des Autorités une décision concernant leur situation.


30.- Le 14 août M. Diego Gradis,  vice-président de la Commission suisse pour l’UNESCO et le Secrétaire du Club assistent en présence des Autorités Cantonales et Communales et des représentants des ambassades à l’ouverture des 38èmes Rencontres de Folklore  internationales de Fribourg qui accueillent cette année des groupes venus du Brésil, d’Equateur, de l’Ile de Guam, d’Israël, d’Italie, du Kenya, de Serbie , de Taïwan et d’Ukraine. Cette animation multiculturelle et artistique qui anime les rues et présente de nombreux spectacles du 14 au 19 août fait de Fribourg un lieu de fraternisation des peuples.


31.- Le 3 septembre, Mme Patricia Kohler, spécialisée en langues et inter-culturalité, présente son activité visant à  simplifier les démarches des nouveaux étudiants étrangers inscrits à l’Université et à les aider à s’intégrer dans une ville qui les attire par son bilinguisme. Elle est intéressée également par un courant littéraire exploité en classe, appelé « Récits de Vie » utilisé aussi comme thérapie pour aider l’auteur à se libérer d’expériences mal vécues.


32.- Le 1er octobre M. Samuel Gendre,  historien, membre du Club, raconte l’expérience vécue à Rome pendant trois mois en qualité de stagiaire de l’ICCROM (Centre international pour la Conservation et la Restauration des biens culturels) placé au service de 133 Etats et explique comment travaille l’UNESCO dans le domaine du patrimoine matériel et immatériel, tangible et mobile. Il décrit la complexité de l’établissement de la Liste du patrimoine mondial qui compte déjà plus de 900 sites dont onze en Suisse.

Roger Macumi, membre du Club, présente son roman « Le rêve dans le brouillard » publié aux Editions Baudelaire à Lyon, qui raconte les expériences d’un migrant qui, du cœur de l’Afrique vient s’établir en Suisse.

Ambroise Bulambo fait part de la libération de Crispin Mumango, infirmier superviseur du Centre de réhabilitation des victimes de la torture de l’ONG Katalika Actions for Africa à Kamituga (RDC Congo) en faveur duquel le Club était intervenu.


33.- Le numéro d’octobre du périodique catholique romand « Paroisses vivantes » publie un dialogue avec Jean-Baptiste de Weck,  sous le titre « L’humanité est dans la rue ». Interviewé par Marie-Claude Cudry, membre du Club, il explique ses convictions en faveur du  respect des droits de l’homme et son espoir dans le rapprochement des cultures et des religions, en particulier entre les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans.


34.- Le 1er novembre en accord avec le groupe d’Amnesty International, le Club accepte de signer un contrat avec le Service des Sports de la Ville de Fribourg  pour l’utilisation en hiver (entre le 15 novembre et le 31 mars 2013) de la halle de sport couverte de l’Ecole du Botzet . L’achat de 19 paires de chaussures est décidé chez Dany Sports à Marly grâce au prix très favorable proposé par M. Daniel Mauron.  Les parties de foot et le prêt des chaussures seront organisés chaque dimanche après-midi (sauf pendant les vacances scolaires) par le trio composé de Samuel Gendre, de Florence Perritaz et du Secrétaire du Club.


35.- Le 5 novembre  Patrice Meyer-Bisch informe le club du projet d’Etats généraux des associations culturelles que l’IIEDH  prépare à Lyon sur  les droits culturels au Théâtre des Célestins avec des représentations des acteurs dans la rue, des animations pour les élèves des écoles dans les théâtres et les musées. Une initiative du même genre est envisagée dans l’agglomération fribourgeoise par Mme  Natacha Roos, coordinatrice des Assises de la culture dans la région fribourgeoise.


36.-Les 16 et 17 novembre la Commission suisse pour l’UNESCO réunit à Zurich au siège de  la Coopérative Migros les partenaires de la Commission que sont les Ecoles associées, les Clubs, les Chaires UNESCO  ainsi que les Sites suisses du patrimoine mondial et de la biosphère. Tous étaient représentés à l’assemblée et ont pu exposer leurs projets. Jean-Baptiste  de Weck a décrit l’activité  du Club de Fribourg et suggéré à la Commission nationale d’associer les Villes suisses membres de la Coalition européenne des villes contre le racisme. Elles pourraient donner de la visibilité à l’UNESCO en Suisse et encourager le mouvement des clubs. Mme Andréa Wassmer, qui préside le club pour l’UNESCO de Fribourg et Mme Luciana Sanz, membre de l’IIEDH qui est une chaire UNESCO, ont participé à cette réunion  groupée autour de M. Jean-Bernard Münch, président de la Commission suisse et de son secrétaire-général M. Nicolas Mathieu.


37.- Le 30 novembre est adressée au Conseiller d’Etat Erwin Jutzet une lettre proposant que des mesures concrètes de bienveillance soient prises à l’occasion des fêtes de fin d’année en faveur des requérants d’asile résidant dans le Canton de Fribourg depuis cinq ans et plus. Préparée avec le concours de Nicolas Nagy et de Roger Macumi, cette lettre a été signée par les présidents-es de six organisations fribourgeoises : Amnesty International, l’IIEDH, la Croix-Rouge fribourgeoise, la Bibliothèque interculturelle LivrEchange, le Point d’Ancrage et le Club pour l’UNESCO de Fribourg.


38.-Corinne Ziegler participe à Bucarest (du 28.11 au 2.12 2012) à la 3ème assemblée générale de la Fédération Européenne des Associations, Centres et Clubs UNESCO (FEACU) qui a renouvelé son comité que préside désormais Mme Daniela Popescu. Elle a rapporté de Roumanie un relief sculpté par l’artiste Elena Surdu Stanescu  offert par la FEACU à 7  animateurs de clubs « ayant consacré leur vie à l’UNESCO »,  parmi lesquels Jean-Baptiste de Weck.


39.- Le 10 décembre six associations engagées à Fribourg en faveur des droits de l’homme commémorent à l’Université (salle Joseph Deiss) la Journée internationale des droits de l’homme. Le film « Terra ferma » d’Emanuele Crialese primé par le Festival de Venise en 2011 est projeté et commenté par un « panel » au sein duquel se trouve une réfugiée Camerounaise qui décrit ce qu’elle a vécu avant d’être finalement accueillie en Suisse.  Le public est frappé par le drame humain qui se joue sur l’île de Lampedusa en Sicile lors de l’arrivée des requérants d’asile.  Le courage civique est représenté par un pêcheur et son petit-fils qui n’hésitent pas  à s’opposer à la police pour favoriser le regroupement familiale en Italie d’une famille africaine..


40.- Le 15 décembre se tient à Lausanne au Centre social protestant de la place Arlaud l’assemblée générale de la Fédération Suisse des Clubs pour l’UNESCO (FSCU). La Présidente Corinne Ziegler est heureuse de pouvoir discuter à cette occasion avec les représentants de tous les clubs en présence de M. Nicolas Mathieu, secrétaire de la Commission suisse pour l’UNESCO. Des activités futures sont évoquées. La réunion, très chaleureuse, est organisée par le Club de Lausanne composé d’un groupe multiculturel animé  par Migjen Kaitazi. L’excellent repas cuisiné à la turque par Mustafa est apprécié de tous. Après l’assemblée les participants se rendent à pied au Musée de l’émigration créé en 2004 par M. Ernesto Ricou, membre de l’ICOM et enseignant qui présente la collection avec brio.


41.- Le 20 décembre  le Conseiller d’Etat Erwin Jutzet adresse sa réponse à la lettre des six organisations fribourgeoises sollicitant des mesures de bienveillance en faveur des requérants d’asile résidant depuis des années à Fribourg sans permis de travail. Le Conseiller répond que des cas individuels (une trentaine) avaient pu bénéficier en 2012 d’un permis humanitaire et qu’il lui est arrivé de pouvoir donner personnellement une réponse positive.




Archives - 4 Mars 2013